Les cures de vitamines à faire pour bien appréhender l’hiver

Les cures de vitamines idéales pour affronter l'hiver

Pour affronter l’hiver, nous avons besoin de vitamines et d’oligo-éléments. Qu’il s’agisse de Vitamine C, B, magnésium, zinc ou fer, ils permettent de renforcer nos défenses immunitaires et boostent notre moral. Mais pour faire le plein d’énergie et lutter contre les infections, rien de mieux qu’une bonne alimentation ! Céline Capart, diététicienne et nutritionniste, nous explique comment réaliser de bonnes cures de vitamines, et affronter l’hiver !

Céline Capart, diététicienne

Privilégier les légumes et les fruits d’hiver

Qu’il s’agisse des légumes racines (betteraves, navets, carottes), des cucurbitacées (potiron, potimarron, courge butternut), ou de la famille des choux (de Bruxelles, rouge, vert, blanc, brocolis), ils sont tous adaptés à la saison froide et apportent donc les nutriments essentiels pour réaliser de bonnes cures de vitamines. Aussi bien les vitamines du groupe B, du groupe C (dans les choux surtout), des minéraux (calcium, potassium, magnésium) mais également des antioxydants divers (bêta-carotène, caroténoïde, polyphénols).

De même pour les fruits d’hiver (les agrumes, les kiwis), et les fruits exotiques. Sans oublier les fruits secs, champions pour les fibres.

Attention toutefois, la vitamine C est très fragile. Le jus d’orange pressées doit être bu dans les 30 minutes qui suivent la préparation, sous peine de ne plus contenir de vitamine C, qui aura eu le temps de se dégrader. Et n’oubliez pas de ciseler du persil frais dans vos salades ou sur votre steak.

Comment bien consommer ces aliments pour réaliser des cures de vitamines ?

Les fruits et légumes d’hiver sont à consommer à chaque repas. Au moins deux légumes différents et un fruit, à midi et le soir. Cru ou cuit, nature, sous forme de compote, de purée, de gratin, de soupes, de jus… Ils se consomment sous toutes les formes. Les légumes en conserve ou surgelés peuvent aussi faire l’affaire pour dépanner quand on n’a pas le temps d’éplucher les légumes frais.

Pensez également à assaisonner vos plats de légumes d’épices et aromates pour améliorer la « santé » de vos recettes. Possédant des vertus médicinales protectrices sur des sphères diverses et très larges, les épices et aromates améliorent la saveur et l’odeur, apportent de la variété et évitent la monotonie astronomique.

Comment lutter contre les infections de l’hiver ?

Pour vos défenses anti-infectieuses, veillez à apporter les micronutriments indispensables :

  • Le fer, pour le transport de l’oxygène.
  • Le magnésium pour son implication dans plus de 250 réactions enzymatiques dont la contraction musculaire et la production d’énergie
  • Le zinc, le cuivre et le selenium pour soutenir le système immunitaire
  • La vitamine C qui stimule les cellules de l’immunité
  • La vitamine D dans son rôle de maintien du système immunitaire
  • Les omégas 3, anti-inflammatoires

Vous les retrouverez dans une alimentation variée et équilibrée avec notamment des fruits de mer, du poisson, de la viande, les légumes secs et les œufs.

De plus, un écosystème intestinal bien équilibré serait favorable à une bonne immunité. Les yaourts (et autres spécialités laitières), les fruits et les légumes ont une action positive sur la qualité de notre flore intestinale.

Et bien évidemment, il faut continuer à appliquer les conseils de base : la pratique d’une activité physique, même si elle n’est pas très intense, est essentiel car immunostimulant. L’hydratation, très importante pour permettre à l’organisme de fonctionner correctement. Le lavage des mains, pour éviter la transmission de germes et donc, rester loin des maladies.

En conclusion : une alimentation équilibrée est toujours la base pour bien se porter, mais en ces temps chargés de virus, il faut davantage penser aux fruits frais.

Partager sur :