Conseil santé : zéro alcool pendant la grossesse

Le 9 septembre c’est la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale : «Vous buvez, il trinque !». Le titre est volontairement provocateur, mais la réalité est bien là ! Explications avec le Dr. Solange MOORE WIPF, Pédiatre à la maternité de la Polyclinique du Parc à Saint-Saulve.

Que peut-on dire des effets de l’alcool sur un bébé à naître ?
« L’alcool est un vrai poison pour bébé lorsqu’il est dans le ventre de sa mère et ce à tous les stades de la grossesse, du début de sa conception jusqu’à sa naissance. L’alcool bu par la mère atteindra directement le fœtus en traversant le placenta. Son élimination, plus lente par le foie immature du fœtus, entraînera une intoxication prolongée. Or, l’alcool est un toxique cellulaire dangereux qui peut être à l’origine de malformations graves aussi bien physiques que neurologiques. La consommation d’alcool par la maman est donc susceptible d’avoir des conséquences irréversibles sur l’avenir de l’enfant. »

La consommation d’alcool par la maman peut avoir des conséquences irréversibles sur l’avenir de l’enfant

Quels sont les risques de malformations dont vous parlez ?
« Actuellement on parle de ETCAF (Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale) et de SAF (Syndrome d’Alcoolisation Fœtale) en raison du caractère variable de ces troubles. La forme la plus grave de cette intoxication fœtale est le SAF qui associe à des degrés divers Une dysmorphie cranio-faciale (avec des fentes palpébrales rétrécies, un nez court, un philtrum effacé (absence de sillon entre le nez et la bouche), une lèvre supérieure mince, une lèvre inférieure mince, un petit menton en retrait), un petit poids, une petite taille et un petit tour de tête et des malformations non spécifiques (cerveau, os, faciales, cœur, œil, oreilles…)« 

Le SAF est la première cause d’handicap mental non génétique : elle est 100% irréversible et pourtant 100% évitable !

Y a-t-il d’autres conséquences possibles ?
« Lors de la consommation d’alcool par la maman, c’est le développement du cerveau de bébé qui est le plus gravement touché. Cette atteinte sera à l’origine de troubles du développement à différents degrés comme des troubles intellectuels, de l’apprentissage, de la mémorisation, du comportement.

A côté de cette forme grave d’intoxication fœtale, il existe des formes incomplètes. Dans ces cas-là, l’alcoolisation fœtale se traduit par des troubles du développement neurologique (difficultés d’apprentissage, échec scolaire) ou des troubles du comportement responsables de difficultés d’insertion dans la société. Le principal risque ici est celui d’un retard au diagnostic et, par conséquent, d’une prise en charge tardive de l’enfant. Le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale est la première cause d’handicap mental non génétique : elle est 100% irréversible et pourtant 100% évitable !« 

Partager sur :