Comment soulager le mal des transports ?

Rédigé le 17/06/2024

Faites-vous partie des millions de français qui ne supportent pas bien les trajets en voiture, avion, bateau, train, dos de chameau ?

Si oui, vous êtes sûrement sensible au mal des transports.

Pour vous aider dans votre quotidien ou vos voyages, découvrez des solutions pour soulager votre situation. 👇


Qu’est-ce que le mal des transports ?  

🛩️ Également appelé cinétose, le mal des transports se manifeste chez certaines personnes lors de voyages en bateau, en avion ou en voiture.

Le mal des transports survient lorsque le cerveau réagit de manière inappropriée à un conflit entre les informations visuelles et celles provenant du vestibule (l'organe de l'équilibre situé dans l'oreille interne).

Les yeux perçoivent le mouvement (par exemple, en voyant les directions que la voiture prend), tandis que le vestibule enregistre une sensation contraire à celle transmise par la vue (il considère que le corps est immobile en voiture).

Par conséquent, le vestibule ne peut pas fournir des informations précises au cerveau sur la position du corps, ce qui empêche l'organisme de s'adapter correctement au mouvement, comme il le fait habituellement lors d'un mouvement.

 

Quels sont les symptômes du mal des transports ?

🤮 Le mal des transports donne lieu à différents troubles, dont l’intensité varie d’une personne à l’autre.

Les symptômes les plus courants sont :

  • une sensation d’inconfort dans la partie haute du ventre (signe fréquent) ;

  • des nausées, (on dit souvent avoir « mal au cœur »).

D’autres symptômes peuvent également survenir :

  • une pâleur et des sueurs froides,

  • une hypersalivation,

  • des vomissements,

  • des vertiges,

  • une accélération de la respiration,

  • des maux de tête,

  • une fatigue.

💡 Pour la majorité des cas ces symptômes disparaissent à l’arrêt ou après la sortie du véhicule.

 

Comment agir sur le mal des transports AVANT le trajet ?

🧳 Pour augmenter vos chances de ne pas ressentir le mal des transports, voici quelques astuces avant de partir en voyage :

  • Ne partez pas le ventre vide tout en évitant les aliments gras.

  • Sous réserve d’avoir consulté au préalable votre médecin, prenez les médicaments qu’il vous aura conseillé avant de partir.

 

Comment agir sur le mal des transports PENDANT le trajet ?

🚗 Plusieurs astuces sont à tester pendant votre voyage.

  • Choisissez votre place dans votre moyen de transport. En voiture, préférez l’avant et si possible la place du conducteur. En avion, prenez une place au niveau des ailes. En bateau, installez-vous au milieu, exposé à l’air afin de bien respirer. En train, installez-vous dans le sens de la marche.

  • Fixez votre attention à l’extérieur (un point stable ou l’horizon, par exemple) plutôt qu'à l'intérieur. De plus, évitez de regarder un objet en mouvement. Si vous vous sentez mal, ouvrez légèrement la fenêtre, fermez les yeux et somnolez, la tête contre un oreiller, en position semi-couchée.

  • Évitez certaines activités, il n’est pas conseillé de lire ou de regarder une vidéo pendant le trajet.

  • Restez dans un environnement calme, le bruit important augmentant l’anxiété et le malaise, n’écoutez pas de musique trop forte et choisissez-la calme afin de vous détendre.

 

Quels sont les médicaments qui soulagent le mal des transports ?

🧑‍⚕️Demandez conseil à votre médecin et votre pharmacien : certains médicaments pour vous aider à mieux supporter votre trajet.

  • La métopimazine.

    En accès libre à la pharmacie, ce médicament limite les vomissements.

  • Les antihistaminiques : dimenhydrinate ou diphénhydramine.

    Prescrits par le médecin ou délivrés sans ordonnance en pharmacie sur conseil de votre pharmacien, ces médicaments diminuent les risques de nausées (ils ne doivent pas être utilisés chez l'enfant de moins de 2 ans, voire même 6 ans pour le dimenhydrinate).

  • La scopolamine.

    Délivrable sous prescription médicale, la scopolamine (un médicament sous forme de patch) agit sur l’oreille interne, pour éviter la transmission d’informations perturbantes au cerveau ( ne doit pas être utilisé chez l'enfant de moins de 15 ans).



Sources :
Ameli
The Conversation

Vous souhaitez partager cet article

À découvrir également

Bien plus qu’une mutuelle...

Spécialisée dans la mutuelle communale et la protection santé individuelle, la Mutuelle Just propose une gamme complète d’offres pour protéger votre capital santé.

Un accompagnement honnête
Une transparence permanente
Une solidarité prouvée